Chantal Lanthier s’est adressée à LaPresse+ pour défendre les droits des personnes handicapées. « La création de ressources de répit et d’hébergement pour les personnes lourdement handicapées est une obligation morale pour le gouvernement », affirme-t-elle.

Cliquez ici pour écouter le reportage

Un diagnostic de SLA fait basculer la vie de toute la famille en redéfinissant intégralement les priorités. La sitation très difficile autant pour la personne atteinte que pour ses aidants. « Être aidant naturel, c’est 24h sur 24. Plus la maladie avance, plus l’aidant devient les bras et les jambes de la personne atteinte », explique son mari.

Les ressources d’hébergement pour les personnes handicapées physiquement sont rares. Pour beaucoup de personnes atteintes, les CHSLD sont les seule établissements de soins accessibles. Selon Chantal, les CHSLD ne répondent pas aux besoins des personnes atteintes de la SLA, où la maladie affecte le corps, mais laisse les sens intacts.

Chantal Lanthier a reçu le diagnostic de la sclérose latérale amyotrophique en janvier 2013 et fait maintenant partie du conseil d’administration de la Société de la SLA du Québec. Cliquez ici pour lire son témoignage.