MARKHAM, ON, le 26 janv. 2015 /CNW/ – La Société canadienne de la SLA, en partenariat avec la Fondation Neuro Canada et le Gouvernement du Canada, est fière d’annoncer la première bourse de recherche octroyée grâce aux fonds recueillis lors du Ice Bucket Challenge pour la SLA.  La bourse d’équipe translationnelle Arthur J. Hudsonfinancera un essai clinique de la pimozide ainsi que l’étude d’un biomarqueur au fort potentiel pour comprendre comment le médicament agit chez les patients atteints de SLA et identifier les patients les plus susceptibles de répondre au traitement.

La sclérose latérale amyotrophique (SLA) est une maladie neurodégénérative terminale qui cause la rupture des liaisons qui contrôlent le mouvement des muscles, ce qui entraîne la paralysie totale et éventuellement la mort.  La pimozide est un médicament approuvé par Santé Canada pour traiter la schizophrénie et le syndrome de la Tourette. Elle se révèle efficace pour stabiliser la fonction neuromusculaire en renforçant les liaisons entre les motoneurones et les muscles.  L’équipe émet l’hypothèse que le traitement à la pimozide pourrait ralentir la paralysie chez les patients atteints de SLA.

L’essai est dirigé par le Dr Lawrence Korngut, de l’Université de Calgary, et le Dr Lorne Zinman, du Sunnybrook Health Sciences Centre.  Il testera l’innocuité et l’efficacité de ce traitement potentiel chez 100 patients atteints de SLA répartis dans huit cliniques de la SLA à travers le Canada. Si la pimozide s’avère efficace, elle sera soumise à un essai plus vaste afin de déterminer si elle peut être mise en marché pour ralentir la progression de la SLA dans la population en général.

« Le potentiel de la pimozide pour ralentir la progression de la SLA a été mis en lumière par les études de référence sur des modèles animaux menées par des chercheurs en science fondamentale canadiens sous la direction du Dr Pierre Drapeau, de l’Université de Montréal. Cet essai clinique, financé par la Société canadienne de la SLA et la Fondation Neuro Canada, représente une occasion exceptionnelle de mettre en pratique ces nouvelles connaissances auprès de nombreux patients atteints de SLA à travers le Canada », affirme le Dr Lawrence Korngut. « Cet effort national concerté visant à mettre au point un traitement efficace contre la SLA est rendu possible grâce aux généreux donateurs de partout au Canada. Nous sommes profondément reconnaissants de l’appui et de la générosité des donateurs et de nos commanditaires, la Société canadienne de la SLA et la Fondation Neuro Canada. »

« La Fondation Neuro Canada est fière de s’associer avec la Société canadienne de la SLA dans ce nouveau projet de recherche transformateur.  Par le biais du Fonds de recherche sur le cerveau du Canada, la Fondation Neuro Canada et le Gouvernement du Canada doublent les fonds destinés à la recherche recueillis lors du Ice Bucket Challenge pour la SLA, ce qui porte l’investissement total à 20 millions de dollars. Il s’agit de la première d’une série d’annonces de financement.  Nos efforts combinés permettront sans aucun doute d’accélérer la découverte d’un traitement et d’une cure pour cette maladie mortelle, et pour les autres maladies neurodégénératives qui présentent les mêmes types de mécanismes », affirme Inez Jabalpurwala, présidente et chef de la direction de la Fondation Neuro Canada.

« Nous nous engageons à réaliser notre vision de rendre la SLA traitable d’ici 2024 », déclare le Dr David Taylor, Directeur de la recherche à la Société canadienne de la SLA. « Les études de ce type démontrent le pouvoir de la collaboration canadienne et améliorent nos chances d’atteindre notre but ».

La Société canadienne de la SLA fournira en temps et lieu de plus amples renseignements sur le recrutement pour l’essai clinique (lieux, échéancier).

À propos de la SLA
La SLA, sclérose latérale amyotrophique, est une maladie neurodégénérative où les cellules du corps qui contrôlent les mouvements meurent. Les « fils électriques » qui connectent le cerveau de la personne à ses muscles se détériorent, ce qui mène à une perte de mobilité et éventuellement à la paralysie, à des changements ou à la perte intégrale de la parole, et éventuellement à la perte de la capacité de respirer.  La SLA est une maladie mortelle pour laquelle nous n’avons ni cure ni traitement efficace. De 2 500 à 3 000 Canadiens vivent avec la SLA.  On estime que 1 000 Canadiens mourront en raison de la SLA et que 1 000 nouveaux cas seront diagnostiqués chaque année. La durée de vie moyenne est de deux à cinq ans.

À propos de la Société canadienne de la SLA
La Société canadienne de la SLA a été fondée en 1977. Nous sommes engagés à soutenir les personnes atteintes de SLA (sclérose latérale amyotrophique) et à investir dans la recherche pour qu’à terme, la SLA soit une maladie traitable et non terminale.

En Ontario, la Société canadienne de la SLA joue un rôle similaire aux Sociétés de la SLA de l’ensemble du Canada : fournir des services et du soutien aux résidents de nos provinces. Nous aidons à combler le fossé entre les lacunes du système de santé et les besoins des personnes aux prises avec la SLA. Nous défendons les intérêts des personnes atteintes et de leurs familles au niveau fédéral, provincial et local afin qu’elles soient mieux épaulées par les gouvernements et aient un meilleur accès au système de santé.

Pour de plus amples renseignements sur la Société canadienne de la SLA, consultez le site Web als.ca. Suivez-nous sur Twitter @ALSCanada.

À propos du Programme de recherche de la Société canadienne de la SLA
La Société canadienne de la SLA est l’organisme national responsable du Programme de recherche de la Société canadienne de la SLA, qui finance des bourses de recherche examinées par les pairs et qui favorise la collaboration entre les chercheurs canadiens, afin de développer de nouvelles idées et de nouveaux moyens. Le Programme accepte les demandes de financement des chercheurs canadiens dans le domaine de la SLA. En 2014, la Société canadienne de la SLA a fait appel à un panel international d’évaluation par les pairs comprenant sept chercheurs de la SLA de classe mondiale qui ont évalué et classé les demandeurs pour s’assurer que les fonds donnés soutiendront la meilleure recherche sur la SLA.

Pour de plus amples renseignements sur le programme de recherche de la Société canadienne de la SLA, consultez le site Web als.ca. Suivez-nous sur Twitter @ALSCanresearch.

À propos de la Fondation Neuro Canada
La Fondation Neuro Canada est un organisme sans but lucratif national dont le siège est à Montréal, au Québec, qui encourage et soutient l’excellente et l’innovante recherche contribuant à changer les paradigmes de la connaissance acquise sur le cerveau au Canada. Pour plus d’une décennie, la Fondation Neuro Canada fait valoir le cerveau comme étant un système unique et complexe avec des similitudes pour l’ensemble des troubles neurologiques, les maladies mentales et la toxicomanie, les lésions du cerveau et de la moelle épinière.  En regardant le cerveau comme étant un système, ceci a mis de l’avant la nécessité d’accroître la collaboration entre les disciplines et les institutions, et de façon plus intelligente d’investir dans une recherche sur le cerveau qui se concentre sur les résultats qui bénéficieront aux patients et à leurs familles.

Fonds de recherche sur le cerveau du Canada
Le Fonds de recherche sur le cerveau du Canada est un partenariat public-privé visant à inciter les Canadiens à soutenir davantage la recherche sur le cerveau et à maximiser l’impact et l’efficacité de ces investissements. La Fondation Neuro Canada s’est engagée à recueillir 100 millions $ auprès du secteur privé et des organismes non gouvernementaux. En contrepartie, le gouvernement fournira l’équivalent, dollar pour dollar, de la somme recueillie.  Le Gouvernement du Canada s’est engagé à investir jusqu’à 100 millions de dollars sur une période de six ans (2011-2017) pour mettre sur pied le Fonds de recherche sur le cerveau du Canada. Ce fond soutient la recherche canadienne en neurosciences et améliore les connaissances sur les maladies du cerveau et les troubles mentaux, y compris la SLA, ainsi que sur leur traitement.

Pour de plus amples renseignements, consultez le site Web www.braincanada.ca.
Suivez-nous sur Twitter @BrainCanada.

SOURCE SLA Canada

Renseignements : Rebecca Grima, Directrice du marketing et des communications, 905 248-2052, poste 234,rg@als.ca