La sclérose amyotrophique latérale est une maladie neurologique grave. Si la majorité des cas sont sporadique, quelques 5 à 10 % des cas ont un historique familial et proviennent de mutations génétiques. Ces dernières années ont vu un accroissement du nombreux de gênes liées directement à la SLA comme SOD1, FUS, TARDBP et C9ORF72. Cependant les avancées dans le séquençage humain ont aussi permis de mettre en évidence des facteurs de risques génétiques. Si ces cas demeurent rares, ils permettent néanmoins de comprendre mieux les processus biologiques conduisant la SLA.

Conférencier: Dr. Benoit Gentil, Institut et hôpital neurologiques de Montréal (Université McGill)

Téléchargez les diapositives de la présentation ici.