Montréal, mardi 16 septembre 2014 – La 7e édition du Roulez pour la SLA, organisé par la Société de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) du Québec a été un véritable succès, totalisant 232 000 $. Une centaine de cyclistes ont bravé le froid, le vent et la pluie dans les Laurentides en soutien aux Québécois atteints de la SLA. Le montant récolté inclut l’événement préparatoire de la semaine précédente, le Roulez pour la SLA – Édition en ville (90km de Bossard à Sorel).

Depuis sa création en 2008 par Luc Vilandré et Dominic Delambre – membres du Conseil d’administration de la Société à titre respectif de président et trésorier – l’événement a permis d’amasser un total de 1 140 000$. « Nous n’étions que six cyclistes au début. Maintenant, l’événement a fait ses preuves. Nous sommes tous les deux touchés de près par la SLA, tout comme plusieurs autres participants. C’est pour honorer le combat des personnes atteintes et pour faire une différence que nous pédalons 300 km chaque année », explique M. Vilandré.

300 km pour vaincre la SLA

Chantal Lanthier, diagnostiquée en janvier 2013 et membre du Conseil d’administration était d’ailleurs présente pour encourager et remercier les cyclistes : « Les cyclistes et les personnes atteintes ont plus d’une chose en commun : ils déploient des efforts incommensurables, et font preuve de détermination et de dépassement de soi.»

La Société de la SLA du Québec remercie par ailleurs l’Estérel Resort ainsi que les municipalités des Laurentides pour leur accueil chaleureux et leurs encouragements tout au long du parcours.

Roulez pour la SLA est l’une des principales sources de financement de la Société. Les fonds amassés permettent à la Société de la SLA du Québec de poursuivre sa mission : offrir des programmes et des services aux familles touchées par la SLA, financer la recherche, et accroître la sensibilisation auprès de la population, des médias et des instances gouvernementales.

La SLA est une maladie neurodégénérative mortelle et incurable qui attaque les neurones moteurs. Les personnes atteintes perdent l’usage de leurs membres, de leur gorge puis de leurs poumons sans que leurs sens ne soient affectés. Elles deviennent prisonnières de leur corps. L’espérance de vie est d’environ deux à cinq ans après le diagnostic. La maladie s’est beaucoup fait connaître cet été suite au Défi du seau d’eau glacée (Ice Bucket Challenge).

Source 

Claudine Cook, Directrice générale, Société de la SLA du Québec
514 285-0540 (mobile), 514 725-2653 p.101, ccook@sla-quebec.ca